Couleurs d’école n°32

Classé dans : Non classé | 0

La planète : tous concernés !

 

Même si l’école n’a pas attendu la 21ème conférence des parties (COP 21) pour se saisir des questions environnementales, l’urgence de la situation remet l’éducation à l’éco-citoyenneté au premier plan. Nous devons inciter les élèves à devenir acteurs pour sauvegarder notre « maison commune ».

 

Laudato si’, une source d’inspiration.

La parution de l’encyclique du pape François, en juin dernier, a été saluée comme un événement, en dehors même du cercle des chrétiens. Si ce texte n’a pas vocation à valider ou à infirmer les travaux des scientifiques, il demande à chacun de prendre ses responsabilités face aux enjeux de la crise actuelle qui, au delà de ses aspects environnementaux, pose des questions économiques, sociales et morales.

Pour le pape François, il est temps de nous réveiller pour sauver notre « maison commune ».

Ce texte raisonne particulièrement dans l’enseignement catholique, et donc au sein de l’école Jeanne d’Arc, qui a fait de l’éducation de la personne dans toutes ses dimensions un de ses axes forts.

 

« Cette éducation à l’environnement ayant pour vocation de créer une « citoyenneté écologique » se limite parfois à informer, et ne réussit pas à développer des habitudes. L’existence de lois et de normes n’est pas suffisante à long terme pour limiter les mauvais comportements, même si un contrôle effectif existe. Pour que la norme juridique produise des effets importants et durables, il est nécessaire que la plupart des membres de la société l’ai acceptée grâce à des motivations appropriées, et réagissent à partir de changement personnel. C’est seulement en cultivant de solides vertus que le don de soi dans un engagement écologique est possible (…) Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. »

Extrait de Laudato si’, chapitre 6

 

Journal 32 V2